Nos partenaires / Avocat-e-s

Le CIA-OII France travaille avec des psychologues et des avocat-e-s pour assurer le soutien des personnes intersexes.

Les avocat-e-s

Le Collectif Intersexes et Allié.e.s-OII France offre une première consultation gratuite et peut soutenir financièrement les besoins de procédures de personnes intersexes, dans la limite de ses moyens.
Si vous avez besoin d’une prise en charge partielle ou totale, n’hésitez pas à nous contacter via contact@cia-oiifrance.org ou ici.
ATTENTION : Les avocat-e-s présenté-e-s ici sont des personnes avec qui nous travaillons mais nous pouvons aussi établir des partenariats avec des professionnel-le-s non listé-e-s ici si besoin. La liberté de choix nous importe.

Cabinet Pitcho Pektova Avocats

174, boulevard Saint-Germain 75006 Paris
Tél. : 01.84.25.67.50
contact [at] pitcho.fr

Le cabinet Pitcho Petkova Avocats est engagé depuis plusieurs années auprès de personnes nées en situation d’intersexuation et qui sont sujettes à des discriminations diverses , outre de pratiques médicales non consenties dès leur plus jeune âge.

Plus personne n’ignore qu’il existe, dans les hôpitaux et cliniques, des protocoles médicaux dont l’objet est de féminiser ou masculiniser, selon les cas, les corps des enfants qui naissent intersexués. Malgré leur caractère traumatique et leur extrême violence, ces protocoles sont toujours proposés aux parents auxquels il est opportunément expliqué qu’ils pourraient « réparer » leur enfant.

Trop jeunes, les enfants intersexués n’ont pourtant jamais voulu ces actes qui confèrent à des mutilations et à de la torture, mais ils en subiront les conséquences néfastes jusqu’à la fin de leur vie.

Le cabinet a donc naturellement rejoint la campagne du Collectif intersexes et allié.e.s qui promeut la cessation immédiate de ces pratiques médicales et lutte contre tous types de discriminations. Dans le cadre de leur partenariat, le cabinet met à la disposition du Collectif ses compétences juridiques et ses moyens d’action auprès de tous tribunaux et de juridictions disciplinaires. Ce faisant, il contribue à la mise en place par le Collectif d’un accompagnement global et complet à destination de tous ses membres et des personnes concernées qui en ont besoin. 

Comme eux, nous considérons que « c’est à l’enfant intersexe lui/elle-même de décider. Changer son corps ou non, ce sera son choix ».